Athy, spécialiste du harp rock.

Un sacré phénomène. Beau comme un dieu, sensible comme un enfant, il voulait jouer les stars lors du dernier festival. Il s'est remettre à sa place, il est retourné travailler la harpe en Argentine, son pays d'origine.

Les plombs de sa sono ayant sauté sous le soleil breton...
il s'est réfugié sous les arbres et il nous il nous a fait passer du celtisme au fandango, des souks arabes au rock and roll.
Il nous a montré que la harpe, depuis l'antiquité, restait un vecteur d'émotions qui s'adaptait à toutes les cultures.

Que les dieux celtes veillent sur lui..

Article précédent | Article suivant | Tout le blog-notes

Réagir

Restez dans le cadre de l'article. Les messages agressifs, vulgaires, etc. seront modifiés ou effacés sans préavis par l'administrateur du site.

Pour réagir, vous devez être inscrit.
Si vous n'avez pas encore de compte, inscrivez-vous.

Votre commentaire

Votre pseudonyme sera affiché à l'écran comme signature d'un commentaire.

Copyright Jean-Yves Menez • Midi moins une - villOrama.com